Don
Vous cherchez
L’accueil et la migration

Des demandes de protection internationale freinées par le coronavirus

En 2020, la Belgique a en enregistré près de 10 000 demandes de protection internationale de moins qu’en 2019. Sans surprise, le Coronavirus n’y est pas pour rien…

En 2020, 16 910 personnes ont introduit une demande de protection internationale auprès de la Belgique, contre 27 742  en 2019.  Il faut remonter à l’année 2008 pour avoir un nombre de demandes aussi peu élevé. Le Covid19 a inévitablement représenté un sérieux obstacle aux migrations. En effet, alors qu’en janvier, le nombre de demandes était assez élevé, une très forte baisse a été observée entre mars et juillet.

Concrètement, la suspension temporaire de l’enregistrement des demandes de protection internationale ainsi que la restriction des possibilités de voyager ont été déterminantes.

 L’interruption du trafic aérien a, par exemple, empêché nombre de candidat·es réfugié·es d’Amérique latine de rejoindre l’Europe.

« D’autres routes ont été affectées ou altérées », développe le commissaire général aux réfugiés et aux apatrides, Dirk Van den Bulck. « On constate une diminution très importante dans la première moitié de l’année des arrivées via la Turquie, en raison des restrictions de mobilité dans le pays. Quant à la route de l’Italie, on observe qu’il s’agit désormais essentiellement de départ des côtes tunisiennes et de ressortissants tunisiens qui ne sont pas nécessairement intéressés de demander l’asile. »

 

Pour en savoir plus sur les chiffres de l’asile en Belgique en 2020, consultez ici le rapport 2020 du CGRA.

 

.